Groupe Sugano 8 2009.jpg

 Les grades et diplômes 

DEJEPS / DESJEPS

Groupe Sugano 7 2007 NB.tif

Diplômes permettant l’enseignement…

Les « anciens » Brevets

Les différents diplômes d’enseignement sportifs français.

 

•  Le brevet fédéral (ou BF) Le BF est le brevet minimum pour enseigner en qualité de bénévole. Formation et obtention par le biais de la fédération à l’issue d’une formation sur 3 stages sur examen généralement fin mai. Niveau requis 1er dan minimum.

 

  Les « anciens » Diplômes d’Etat (BEES 1 et BEES 2 qui ont été abrogés en 2012).

Il s’agissait de diplômes professionnels français qui permettaient d’enseigner légalement contre rémunération. Acquis définitivement, leurs délivrances ont pris fin en 2012 mais leur validité étant définitive, tout détenteur de ces diplômes peut s’en prévaloir. Chaque degré correspondait à des compétences particulières :

Brevet d’Etat d’Educateur Sportif 1er degré (BEES 1)

Son détenteur pouvait enseigner dans un club, au niveau départemental voire régional. Il était censé être formateur d’« élèves ». Il était qualifié pour l’organisation et la promotion de l’Aïkido. Il est remplacé par le DEJEPS depuis 2012 (voir ci-dessous).

Brevet d’Etat d’Educateur Sportif 2ème degré (BEES 2) ; Son détenteur pouvait bien sûr toujours enseigner dans un club mais ses responsabilités évoluaient vers un niveau départemental, régional voire national. Il pouvait alors être chargé par la fédération de former de futurs enseignants ou de veiller à la formation continue des enseignants titulaires. Il possédait une qualification approfondie en gestion et promotion de l’Aïkido. Il est remplacé par le DESJEPS depuis 2012 (voir ci-dessous).

  Le Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) existe depuis 2012.

Il s’est d’abord appelé CQP-APAM puis est devenu CQP-MAM en 2014.

Le CQP « APAM » (ou Certificat de Qualification Professionnelle « Assistant Professeur d’Arts Martiaux ») a été créé le 7 juillet 2005 mais il a seulement été mis en place en 2012 pour l’aïkido. Il tendait à remplacer au moins en partie l’ancien BEES 1er degré. Diplôme professionnel français (Accord de Branche Professionnelle / Convention Collective Nationale du Sport) il permettait d’enseigner contre rémunération mais son exercice en était limité à 300 heures annuelles.

Par l’avenant N° 92 du 29 juin 2014, la nouvelle version de cette certification, le CQP « MAM » Moniteur d’Arts Martiaux (classé au Groupe IV) n’est plus limité en nombre d’heures annuelles d’exercice. Le titulaire du CQP « MAM » encadre tout public en autonomie dans la mention considérée (aïkido, aïkibudo, arts martiaux chinois internes, arts martiaux chinois externes, arts énergétiques chinois, judo-jujitsu, karaté et disciplines associées, kendo et disciplines associées ou taekwondo et disciplines associées) jusqu’au premier niveau de compétition pour les disciplines compétitives et jusqu’au premier niveau de grade, dan ou niveau technique équivalent, pour les disciplines sans compétition. Il n’est pas censé intervenir pendant le temps scolaire contraint. Au regard de la situation professionnelle visée par le CQP, le besoin d’intervention – identifié et lié à l’activité d’encadrement – correspond à un volume horaire de travail partiel de 360 heures par an (mais ceci n’est qu’une préconisation), l’intervention de son titulaire est possible dans le milieu du tourisme. Au-delà de ce volume horaire annuel, l’employeur doit permettre l’accès du professionnel titulaire du CQP à une autre certification du secteur inscrite à l’annexe II.1 du code du sport (niveau IV ou supérieur) par le biais de la formation professionnelle continue ou, à défaut, recruter une personne titulaire d’une certification du secteur inscrite à l’annexe II.1 du code du sport.

Voir le lien :

https://www.legifrance.gouv.fr/conv_coll/id/KALITEXT000029754245/?idConteneur=KALICONT000017577652

En formation interne aux fédérations de l’UFA (Union des Fédérations d’Aïkido), sa délivrance s’effectue après plusieurs stages de formation et examen, au centre national de Bras pour la FFAB. Le niveau requis est le 2e dan minimum. (Diplôme de niveau IV)

Les « nouveaux » Diplômes d’Etat :

– Le DEJEPS ou Diplôme d’Etat de la Jeunesse, de l’Education Populaire et du Sport (spécialité « perfectionnement sportif ») est en cours de mise en place.

– Le DESJEPS ou Diplôme d’Etat Supérieur de la Jeunesse, de l’Education Populaire et du Sport (spécialité « perfectionnement sportif ») est en cours d’élaboration.

Généralités :

Dès 2002 avec les « Lois de modernisation sociale », la formation professionnelle a reposé sur l’Etat (via le RNCP). La rénovation des Diplômes d’Etat du Sport est donc lancée selon 3 principes :

– une meilleure adéquation entre diplôme et métier (évaluée par des unités de compétences).

– une individualisation des parcours de formation.

– une articulation entre les niveaux de qualification.

L’année 2006 a vu la création des BPJEPS, DEJEPS, DESJEPS et, en parallèle, la suppression progressive des BEES.

Le DEJEPS est le diplôme d’état permettant l’enseignement contre rémunération de façon illimitée en heures et permettant d’accéder aux structures publiques (écoles, etc). Son mode de délivrance est finalisé après validation de 4 UC (Unités Capitalisables) sous la responsabilité du Ministère de la Jeunesse et des Sports et de la Cohésion Sociale. Le niveau de grade minimum requis est le 2e dan et il s’agit d’un diplôme de niveau III (alors que l’ancien BEES 1 était de niveau IV). Le DEJEPS pourra à terme être préparé en formation initiale, en apprentissage et en formation continue (jusqu’à présent, sa passation n’a été organisée que dans le cadre de la VAE).

Préalablement à toute entrée en formation, le candidat aura un entretien de positionnement réalisé par l’organisme de formation. Les candidats pourront demander des allègements d’unités, faire un dossier VAE (Validation des Acquis d’Expérience) pour certaines d’entre elles.

Les exigences préalables requises pour accéder à la formation sont les suivantes :

– être capable de justifier d’une activité d’enseignement d’au moins trois cents heures en aïkido ou aïkibudo ou disciplines associées au cours des trois dernières saisons sportives ;

– être capable d’attester d’une maîtrise technique d’un niveau 2e dan ;

– être capable de justifier d’une expérience pédagogique de perfectionnement technique en aïkido ou aïkibudo ou disciplines associées.

Dans le cadre de la « Formation initiale », il sera procédé à la vérification de ces exigences préalables au moyen :

– de la production d’une attestation d’une activité d’enseignement d’au moins trois cents heures au cours des trois dernières années en aïkido ou aïkibudo ou disciplines associées, délivrée par la FFAB ou la FFAAA ;

– d’un test technique d’une durée de trente minutes d’un niveau de 2e dan, organisé par l’Union des fédérations d’aïkido ;

– d’un test pédagogique d’une durée de trente minutes consistant en la conduite d’une séance de perfectionnement technique suivie d’un entretien d’une durée de vingt minutes, organisé par la FFAAA ou la FFAB. La réussite au test technique fait l’objet d’une attestation délivrée par l’UFA et la réussite au test pédagogique fait l’objet d’une attestation délivrée par la fédération chargée de son organisation. La possession du DEJEPS atteste, dans le domaine de l’aïkido, l’aïkibudo et des disciplines associées, des compétences suivantes figurant dans le référentiel de certification.

Les 4 UC du DEJEPS sont :

– être capable de concevoir un projet d’action ;

– être capable de coordonner la mise en œuvre d’un projet d’action ;

– être capable de conduire une démarche de perfectionnement en aïkido, aïkibudo et disciplines associées ;

– être capable d’encadrer l’aïkido, l’aïkibudo et les disciplines associées en sécurité, c’est-à-dire de conduire des actions de formations. Les deux premières unités sont transversales, les UC 3 et 4 sont spécifiques à l’aïkido.

Dispenses éventuelles :

– le grade de 2ème Dan délivré par l’UFA dispense du test technique.

– le BEES 1er degré d’aïkido, le BF dispensent du test pédagogique à condition de posséder le grade de 2e dan délivré par l’UFA.

Voir le lien :

https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/JORFTEXT000020574354/

La formation à ce diplôme ainsi que sa passation ont pré-organisées au CREPS de Dijon mais ont été repoussées, faute d’un nombre de candidats suffisants. Si vous êtes intéressés, contactez la fédération afin de vous faire connaître.

 

Le DESJEPS (Diplôme d’Etat Supérieur de la Jeunesse, de l’Education Populaire et du Sport) est un diplôme d’état de niveau supérieur qui permettra l’enseignement contre rémunération au titre de la formation des formateurs (il est en cours d’élaboration).

La possession du DESJEPS attestera, dans le domaine de l’aïkido, l’aïkibudo et des disciplines associées, des compétences suivantes figurant dans le référentiel de certification. Ce sera un diplôme de niveau II (comme l’était l’ancien BEES 2). Les UC du DESJEPS viseront à vérifier que le titulaire sera :

– capable de diriger un système d’entraînement en aïkido, aïkibudo et disciplines associées.

– capable d’encadrer l’aïkido, l’aïkibudo et les disciplines associées en sécurité.

Les deux premières unités seront transversales, les UC 3 et 4 (ci-dessus) seront spécifiques à l’aïkido.

Conditions pour entrer en formation :

– une expérience d’encadrement d’au moins quatre cent cinquante heures pendant au moins trois saisons dans les cinq dernières années, attestée par une fédération.

– un test technique de niveau 3e dan organisé par l’UFA.

– un test pédagogique organisé par la fédération d’origine.

Dispenses

– le grade de 3ème Dan délivré par l’UFA dispense du test technique

– le BEES 1er degré d’aïkido, le DEJEPS mention « aïkido, aïkibudo et disciplines associées » dispensent des exigences préalables à la mise en situation pédagogique pour entrer en formation DESJEPS.

Equivalence Complète :

– le BEES 2ème degré option aikido est équivalent au DESJEPS mention « aïkido, aïkibudo et disciplines associées ».

 

 

Réflexions sur la pédagogie

Réflexions sur la pédagogie… Lorsque l’on assume une responsabilité d’enseignant on cesse de pratiquer uniquement pour soi et on s’intéresse avant tout aux autres. L’intérêt de la pratique change. C’est une autre façon de vivre l’Aïkido. Toutefois, comme enseigner oblige à se questionner sur sa propre pratique, cela n’entrave en rien les progrès personnels de l’enseignant, mais au contraire lui permet un élargissement du champ de ses compétences. Avant tout, enseigner c’est prévoir, il s’agit d’organiser sa pensée afin de préparer son cours, et l’ensemble de son enseignement. Lorsque l’on construit une séance, le premier élément à prendre en compte est avant tout la clarté et la lisibilité de l’évolution des activités, les enchaînements de la première étape à la deuxième et ainsi de suite en respectant une cohérence globale. L’élève – surtout le débutant – est en droit d’attendre que l’enseignant observe des règles logiques minimales lui facilitant une bonne compréhension de ce qu’on lui présente. Bien entendu, cette partie théorique ne doit en rien devenir un dogme rigide, mais doit rester constamment adaptable, vivante, et évoluer en fonction des situations, des besoins et des réactions observables chez les pratiquants. Comme dans la discipline Aïkido toute entière, rigueur et souplesse doivent constamment s’allier.

Conclusions

Les formations internes aux BF et CQP sont conviviales et destinées à répondre aux questions que vous vous posez sur l’enseignement basique et sur l’Aïkido. Elles sont un temps de réflexion mais elles sont aussi et avant tout un lieu d’entraînement. Elles sont encadrées par des enseignants eux-mêmes titulaires des Diplômes d’Etat et membres des jurys d’examen UFA. Certains ouvrages fédéraux ont été réalisés, pour leur préparation, par les membres de la Commission formation et diplômes dont le responsable est Jean-Paul Moine. Rapprochez-vous de la fédération pour vous informer des dispositions pour l’obtention des Diplômes d’Etat. Le coût évalué à ce jour de « formation / obtention » de ces diplômes sera un élément déterminant pour le candidat qui devra évaluer clairement ses besoins et nécessitera sans doute des aides à divers niveaux. Bon courage !

 

Jean-Marc CHAMOT 7ème Dan, DESJEPS / BE2